developement durable

[…] Le développement durable répond aux générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs […]

Le développement durable (en anglais : Sustainable development), est une nouvelle conception de l'intérêt public née dans les années 80. La définition du développement durable proposée en 1987, le développement durable est :

« Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir.

Une définition plus récente du développement durable est donnée par le JO du 12 avril 2009 : « Politique de développement qui s'efforce de concilier la protection de l'environnement, l'efficience économique et la justice sociale, en vue de répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de satisfaire les leurs. Le développement durable est une finalité dont la réalisation peut faire l'objet de différentes stratégies. Le développement durable peut concerner les activités d'une entité territoriale aussi bien que celles d'une entreprise ou d'un groupe social ».

Le développement durable fait face à l'urgence de la crise écologique et sociale se manifestant sur l’ensemble du globe par un changement climatique, la raréfaction des ressources naturelles, les disparités entre pays développés et pays en développement, la perte de plusieurs espèces animales et végétales, la forte croissance de la population mondiale et les catastrophes naturelles et industrielles.

En 1992, au cours du sommet de la Terre de Rio de Janeiro, sont proclamés les 27 principes de la déclaration de Rio sur le développement durable. De plus, au niveau international, les trois piliers du développement durable sont énoncés pour la première fois, et l'agenda 21 est élaboré pour les collectivités territoriales. Il faudra attendre ensuite 2002, le sommet de la Terre de Johannesburg, pour que les grandes entreprises soient impliquées dans le développement durable. Les différents protagonistes (ONG, États, puis entreprises) se penchent sur les grands enjeux mondiaux mais également, sur les modes de pilotages à adopter pour répondre au mieux au développement durable.

Le développement durable constitue un moteur de croissance et de compétitivité pour les différents acteurs mais aussi, une force de changement puissante pouvant influencer de manière positive les activités humaines. Le développement durable agit comme catalyseur en s’articulant autour de trois grandes idées :

  • Répondre aux besoins des populations en tenant compte des contraintes économiques,
  • Lutter contre les inégalités et la pauvreté tout en respectant la dignité humaine,
  • Répondre aux besoins présents sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire aux leurs.

developpement durable

À ces trois piliers (Economique, Ecologique, Social) s’ajoute un enjeu au développement durable : la gouvernance.

Définie par le Programme des Nations Unies pour le développement, la gouvernance consiste en la participation de tous les acteurs au processus de décision à l'échelle mondiale afin de prendre en compte les aspects environnementaux et sociaux du développement durable.

Tous les secteurs d'activité sont concernés par le développement durable : la production agricole, le bâtiment, la distribution, les déchets, l’eau, les énergies renouvelables, le transport, et aussi les services (finance, tourisme,...).

Le développement durable répond donc aux grands défis auxquels l’humanité est aujourd’hui confrontée et vise à établir une communion entre un développement économiquement viable, socialement équitable et écologiquement vivable. Selon le ministère de l’écologie et du développement durable, ''à long terme, il n’y aura pas de développement possible s’il n’est pas économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable.''

Voici quelques exemples d’actions pouvant être mis en œuvre dans une entreprise :

  • Utilisation durable des ressources renouvelables (énergies renouvelables),
  • Mise en œuvre des pratiques de conservation (réduction et valorisation des déchets, conservation de l’énergie, utilisation de produits et services écologiques, restauration de milieux naturels,
  • Innover et développer des technologies moins polluantes et plus durables,
  • Soutenir les organisations locales à but non-lucratif qui œuvrant à la protection des écosystèmes locaux

La dernière étape de discussions sur le développement durable au niveau mondial a eu lieu au sommet de Copenhague, en 2010, qui c’est soldé par un demi-échec. Les principales décisions prises au sommet de Copenhague sont les suivantes :

  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre :

o   engagement ferme de réduire d’ici à 2020 ses émissions de GES d’au moins 20 % par rapport à 1990

o   les transports doivent être ramenés à 10% au dessous des niveaux de 2005 pour 2020

o   les activités dans le secteur de l’énergie, la production et transformation des métaux ferreux, l’industrie minérale et la fabrication de pâte à papier, de papier et de carton et émettant les gaz à effet de serre spécifiés en relation avec cette activité, doit posséder une autorisation délivrée à cet effet par les autorités compétentes.

 

  • Energies renouvelables :

o   Augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie

o   Pour la France, la part d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie en 2020 doit s’élever à 23%.

 

  • Efficacité énergétique :

o   refonte de la directive sur la performance énergétique des bâtiments,

o   révision de la directive sur l’étiquetage énergétique,

o   proposition de directive établissant un système d’étiquetage pour les pneumatiques,

o   décision de la Commission établissant des lignes directrices sur le calcul du volume d’électricité provenant de la cogénération

La prochaine conférence sur le climat se déroulera à Mexico en décembre 2010.

En France les textes  fondateurs du développement durable ont été mis en place par le Grenelle de l’environnement.



Haut de page