Alimentation bio

[…]Ces dernières années montrent un engouement pour l’alimentation bio chez les consommateurs […]

L’alimentation bio provient de l'agriculture biologique, agriculture qui a pour règle de base l’exclusion des produits chimiques de synthèse et des OGM.

Ces dernières années montrent un engouement pour l’alimentation bio chez les consommateurs, notamment en France. D’après  l’Agence Bio, 4 Français sur 10 ont consommé un produit issu de l’alimentation bio au moins une fois par mois en 2007.

-la demande en alimentation bio est en forte croissance

alimention bioAlimentation bio

Les fruits et légumes bio figurent au 1er rang des produits bio consommés : 77% des consommateurs acheteurs d’alimentation bio  disent en consommer. Ils sont suivis des produits laitiers (70%), des produits d’épicerie (huiles, pâtes, riz : 56%), de la viande (42%) et des boissons (40%).

De plus, un sondage CSA montre que 2 français sur 3 privilégient l’achat de produits d’alimentation bio respectueux de l’environnement ou des principes du développement durable. Au total le marché de l’alimentation bio croît de 10% chaque année depuis les années 90. Cette croissance est supérieure au marché de l’alimentaire en général et l’alimentation bio s’impose de plus en plus comme la référence en terme d’alimentation.

L’alimentation bio  est elle meilleure pour la santé de l’homme ?

Les normes définissant le bio excluent l’utilisation de tout pesticide, fongicide, fertilisant, antibiotique, polymère dans la production des aliments bio. Avec 78 000 tonnes de produits phytosanitaires répandus dans les champs, la France se place en première position des pays européen utilisateurs de pesticides.  D’après l’Afsset, l’agence de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail, les pesticides qui se sont infiltrés dans les sols vont mettre près de 30 ans pour se dégrader.

Le rapport officiel du Department for Environment, Food and Rural Affairs (DEFRA) britannique, souligne que la production de produits biologiques et donc l’alimentation bio, a moins d’impact sur l’environnement que la production conventionnelle moderne qui utilise engrais, pesticides et autres produits phytosanitaires.

Consommer des aliments bio est un choix environnemental. En effet, l’alimentation bio permet  de ne pas s’exposer aux divers effets toxiques des produits chimiques ou non naturels utilisés par l’agriculture moderne.

Il ne faut pas justifier le choix du bio par des arguments nutritionnels ou sanitaires. Bien que certains critères organoleptiques de l’alimentation bio soient sujets à une meilleure appréciation de la population, la preuve que l’alimentation bio est meilleure d’un point de vue sanitaire n’est pas donnée.

Selon le rapport de l'AFSSA édité en 2003 (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) : "Sur le plan de la valeur nutritionnelle des aliments biologiques, il y a peu de différences significatives, et reproductibles, entre la composition chimique des matières premières issues d'agriculture biologique et celles issues d'agriculture conventionnelle".

L’agriculture bio permettrait elle de nourrir l’ensemble de la population mondiale ?

Avec 9 milliards de terriens prévus en 2050, certaines craintes apparaissent autour de l’alimentation bio, concernant plus particulièrement le rendement produit par  l’agriculture biologique. La production d’aliments bio suffira-t-elle à nourrir l’ensemble des populations du globe ? Selon le rapport "Agriculture biologique et sécurité alimentaire" de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), l’agriculture bio, a un potentiel suffisant pour satisfaire la demande alimentaire mondiale au même titre que l’agriculture conventionnelle. Ce rapport indique également un impact sur l’environnement moindre de l’agriculture biologique par rapport à l’agriculture intensive.

Une croissance continue du marché de l’alimentation bio jusqu’en 2012 est à prévoir. Ce marché pourrait représenter environ 3,7 milliards d’euros, soit 2,5 % de la consommation des ménages.



Haut de page